Il y a un an, jour pour jour, j’allais chez mon médecin. J’étais au bout du bout du bout … Après avoir pleuré et débiter que rien n’allait dans ma tête et dans mon corps… Le verdict tombe : Madame vous faites un burn out ! J’ai envie de revenir sur cette année et mon cheminement.

Pourquoi j’ai fait un burn out ?

On revient fin 2019.

Je termine mon congé parental, je souhaite créer mon entreprise. Ayant monté mon projet pendant 2 ans, cela se fait plus rapidement que je ne le pensais, mais me demande beaucoup d’énergie.

À côté de cela, ma vie de maman est compliquée. Nous avons des difficultés avec notre fils, et les professionnels qui sont censés nous aider me font culpabiliser plus qu’autre chose. On me demande même si je peux éviter de travailler pour être disponible H 24 pour mes enfants. Ma fille ne fait plus ses nuits. J’ai beaucoup de mal à être patiente.

Toute fin d’année, mon mari a un accident de travail. À ce moment, on nous dit que sa carrière est fichue, il doit se faire opérer. Nous apprenons qu’un de nos proches est malade, j’essaie de soutenir mon mari.

Je sens depuis plusieurs mois que je tire sur la corde, je suis très fatiguée, j’ai du mal à avancer, mais je force. Notre famille ne vit pas dans la même région et je n’ose pas en parler autour de moi non plus. Je suis seule.

 

Janvier 2020.

Avec ce début d’année compliqué, je me lance à fond dans le démarrage de mon entreprise et voilà que j’attrape la scarlatine ! À la trentaine, c’est un comble ! Et on ne sait même pas d’où et comment puisque les enfants n’auront rien, et qu’apparemment aucun cas à la crèche ni à l’école. Enfin bref, peu importe … Cela m’achève un peu plus !

Je suis complétement à plat et j’ai vraiment du mal à me remettre physiquement ! Le moral chute encore plus et je n’arrive plus à suivre. Je ne me reconnais plus, je n’arrive plus à avancer. J’ai l’impression de hurler et pleurer en permanence, la pression du quotidien est insupportable ! Rien ne va plus ! Il faut que j’arrête de me voiler la face et que je me fasse aider.

burn out

Le rdv qui va tout changer

Je me retrouve face au médecin, je lui explique que je n’y arrive plus. Tout y passe … Et il va avoir les bonnes paroles. Il met le mot du burn out parental. Le mot est dit, et même si je le savais au fond de moi … Que quelqu’un d’extérieur le reconnaisse me fait du bien.

Maintenant, il est temps de prendre soin de moi. Il me prescrit des examens pour vérifier qu’il n’y a rien de sous-jacent, des vitamines pour me retaper de la scarlatine. Et il me propose de partir pour 3 mois de « repos ». Je dois mettre en stand-by mon activité. Après tout, « une entreprise, c’est un projet de vie, vous avez le temps devant vous » me dit il. Et ce n’est pas totalement faux.

Il me donne des conseils qui peuvent paraître tout bête, faites des siestes tous les jours, manger ça et ça, et surtout alléger votre to-do-list …. Ne faites qu’une chose par jour et féliciter vous et stop. le lave vaisselle est vidé c’est super ne faites rien d’autre. Vous ferez le reste plus tard.

Vous faites plein d’activités avec vos enfants ? Arrêtez tout … vous allez juste vous poser avec eux sur le canapé. Les câlins c’est plus fort et ça fait du bien.

Bref… Après cette longue consultation, il est temps de rajouter de la vie aux années et pas des années à la vie !

burn out

 

En fait, ce n’est pas si simple !

Tout n’est pas devenu rose après ça. Au contraire. .. J’ai refusé d’appliquer les conseils, j’ai pleuré 2 fois plus, j’ai refusé de me reposer, parce que si je ne fais pas les choses personne ne les fait alors au bout d’un moment ça va bien 5 minutes ! Et puis … j’ai fini par perdre du poids très vite et d’un coup, et faire de plus en plus de malaises, jusqu’à ressembler à un zombie …

Et puis j’ai fini par avoir un déclic … et d’accepter que les choses devaient changer, et surtout que je devais changer moi, pour que le reste change. Alors je me suis forcée à faire des siestes. J’ai utilisé l’hypnose pour m’y aider. J’ai arrêté de tout faire à la maison et avec les enfants, j’ai mis de coté mon entreprise. Un jour après l’autre, petit pas par petit pas.

Le premier confinement anti-covid est arrivé en mars. Et je me suis mise en mode slow life … Et ça m’a sauvé.

 

 

Petit à petit

J’ai fini par déménager, changer ma façon de vivre, à déléguer à mon mari, accepter que les choses ne soient pas faites comme je le fais moi. J’ai appris à lâcher prise et à profiter de la vie. En vrai, cela a pris des mois ! J’ai rejoint un groupe facebook autour du burn out parental, j’ai beaucoup discuté avec ces autres mamans qui comprenaient vraiment ce que je vivais. Elles m’ont beaucoup aidé !! Aussi, les enfants grandissent ! Tout évolue aussi, ils deviennent plus autonomes et cela aide beaucoup !

Quand on est dedans, on se demande : quand vais-je savoir si ça va mieux. Et beaucoup disent, le jour où tu n’y penseras plus… Ah ! Elle est bonne celle-là ! Pendant des semaines, j’ai eu peur de la « rechute ». Je suis maintenant très attentive à mon corps et mon esprit. Quand je sens que ça ne va pas, je mets le holà directement. Je me mets dans ma bulle et je me recentre, je me repose et j’avance à nouveau.

Et puis, un jour…. En effet, on finit par ne plus avoir peur de l’épée de Damoclès au dessus de sa tête. Et personnellement, ce burn out a été une étape les plus positives de ma vie ! J’ai beaucoup appris sur moi grâce à lui.

 

Et maintenant ?

Je suis sortie du noir, pour vivre une vie pleine de couleurs !! Maintenant, je profite de chaque instant. Je dis non quand ça ne me convient pas, je dis stop quand j’en ai besoin, je vais chercher de l’aide sans attendre si nécessaire. J’aime la version 2.0 que je suis devenue. En bref, je suis ma priorité numéro 1 ! Je pense à moi avant les autres. On peut penser que c’est être égoïste. Mais si tu ne prends pas soin de toi, qui le fera pour toi ?

Aussi, prendre soin de moi, me permet de mieux prendre soin des autres.  Et mon souhait le plus cher, aider les mamans à ne pas sombrer comme je l’ai fait.

 

Je remercie toutes les personnes qui m’ont permis de remonter la pente, même si le chemin a été difficile, pour votre patience, votre amour et votre soutien.

J’avais envie de partager tout ça avec vous… mon « 1 an après ». J’espère que cela pourra aider certaines personnes à voir qu’il y a du soleil au bout du tunnel !

Plus d’articles par ici.

N’oubliez pas de me laisser un petit commentaire, vous contribuez à faire vivre ce blog !

On se retrouve vite !

Angie

burn out